Parlez-vous l’argot londonien?

 

Parlez-vous l’argot londonien?

 

cockney

 

Do you speak « Cockney »?

 

Alors que la nouvelle année approche, l’heure des nouvelles résolutions approche! Et celle de te mettre à l’anglais figure peut-être tout en haut de la liste. Londres te tente? Tu as un voyage de prévu sur place? Très bonne idée, cette ville effervescente est fascinante, et unique. Mais savais-tu que la ville compte son propre argot – le « Cockney »? Voici un petit aperçu de ce patois de l’East End, typique de la capitale britannique.

 

Un peu d’histoire

Si l’on en croit la légende, le Cockney est un dialecte anglais des classes populaires à l’est de la ville qui remonte au 14e siècle, parlée par les londoniens qui peuvent entendre le son des cloches de Bow – les « Bow Bells », fameuses cloches de l’église St. Mary-le-Bow qui tintaient autrefois jusqu’aux portes de la City. Toutefois, certains prédisent la disparition de ce dialecte puisque de moins en moins parlé dans l’est de Londres, accompagné d’une réduction de la portée du son des cloches de Bow, qui ne survivent pas au bruit ambiant de la capitale frénétique.

Les recherches étymologiques associent le Cockney à l’expression « cock’s egg » en anglais du Moyen-Âge, employée pour décrire un oeuf mal formé.

Peu à peu le Cockney est remplacé par d’autres dialectes qui évoluent au gré de la population londonienne, c’est le cas du « Jafaican » utilisé par les populations dont l’anglais est la seconde langue, mélange de langues des Caraïbes, d’Asie du sud et de Cockney. Ainsi, il est fréquent d’entendre à Londres une drôle de conjugaison du verbe être – « to be »- où l’on utilise la version « was » (au passé, donc) quelque soit le temps de la phrase.

Ainsi, selon une étude de Paul Kerswill, professeur de socio-linguistique à l’université de Lancaster au Royaume-Uni, le Cockney aura disparu dans 30 ans des rues de Londres. Il précise « Le Cockney de l’East End est maintenant en train de se transformer lui-même en Multicultural London English, un nouveau langage hybride de toutes ces populations qui vivent ici et apprennent l’anglais comme une seconde langue ».

 

Pour s’entraîner

 Le Cockney a son propre vocabulaire, au-delà d’un accent très caractéristique. Il est connu comme étant le « Rhyming Slang » ou argot de la rime, la technique étant de remplacer des mots ou des expressions pour que le dernier mot rime avec celui qu’il remplace. Un exemple:

« Use your loaf and think next time » (loaf of bread = head)

« You will have to speak up, he’s a bit mutton » (mutt’n’jeff = deaf)

« I’m going on my tod » (tod sloan = alone, or own) 

Ou encore:

Adam and Eve = Believe

Apples and Pears = Stairs

Bread and Honey = Money

Cat and Mouse = House

Collar and Tie = Pie

Currant Bun = Sun

 

D’autres expressions, elles, sont utilisées tous les jours à Londres et proviennent du Cockney :

 « leave it out »se rapproche de « don’t be silly »;

« gercha! » peut être utilisé pour « you liar » ou « go away »;

« give us a bell » veut dire « phone me » ou encore « old man/woman » pour « father/mother » ou « husband/wife ».

Enfin, « old geezer » signifie « an old man » et « straight up » veut dire « honestly ».

 

Pour en savoir plus sur cet argot si riche et fascinant, de nombreuses sources existent sur Internet, dont:

http://www.lepetitjournal.com/londres/accueil/actualite/130407-cockney-un-argot-aux-accents-revelateurs

http://www.cockneyrhymingslang.co.uk

 

Pour ne manquer aucun des articles de CourseFinders.com, suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Anne-Claire Grégoire pour CourseFinders

Find your perfect language school Search CourseFinders to find the course for you