Les mots français préférés aux USA

 

Les mots français préférés aux USA

 

Ah! La langue française, si charmante à certaines oreilles, riche de mots coulants et de longues phrases pleines d’images et d’emphase. Un américain s’est amusé à répertorier ses mots français préférés, une liste non exhaustive et subjective bien sûr, mais qui donne une idée des mots qui feront rêver votre interlocuteur américain en parlant la langue de Molière !

 

france

 

D’abord, un mot si poétique et que j’affectionne tout particulièrement: le dépaysement. Bien souvent jugé intraduisible, il est même difficile à expliquer. Le dépaysement est pourtant transparent et commun en français, il désigne cette sensation qui nous prend lorsqu’on décolle pour de nouveaux horizons. Être dépaysé veut dire que l’on sort de sa zone de confort, on change ses habitudes et donc on s’éloigne de ce que l’on connaît « au pays », chez soi. D’où le préfixe « dé », qui retire, enlève la sensation d’être chez soi.

 

Ensuite, quelques expressions et mots dérivés du règne animal qui ont également le vent en poupe, avec notamment :

Avoir le cafard, ça nous fiche le bourdon ! Cette expression  fait référence au cafard, un insecte dont personne n’est vraiment amateur. C’est donc une connotation négative qui se cache derrière: on a le cafard quand on est triste, quand on tend à broyer du noir ou on a des pensées mélancoliques…

 

Plus joyeux, le verbe ronronner. Voilà l’activité favorite du chat, assez parlante puisque ce verbe fait référence au son émit par le chat heureux de se prélasser sur vos genoux en faisant des « ron-ron-ron » paisibles. On peut également dire qu’un moteur de voiture ronronne lorsqu’il produit un joli son régulier.

 

Un autre de mes coups de coeur: la coccinelle, ce petit insecte rouge à pois noirs si joli et sa version automobile mythique ! Un joli mot à prononcer qui en réjouira plus d’un.

 

Vachement – pourtant sans aucun lien avec l’animal dont il semble dérivé, ce mot d’argot est très répandu à l’oral, à connaître absolument pour accentuer un élément puisqu’il est synonyme de « très », « tellement ». Ainsi, à l’oral un « c’est vachement bon ! » fera très plaisir au cuisinier du jour !

 

D’autres sont somme toute rigolos. Prenons le mot « nombrilisme », dérivé du nombril, ce qui rend ce mot très parlant même si on ne le connaît pas : être nombriliste veut dire ne regarder que son nombril, être centré sur soi.

 

Ou encore le mot dépanneur, qui n’a pas la même signification au Québec (ici) qu’en Europe. Ainsi, le dépanneur québécois ne répare pas les véhicules comme c’est le cas en France mais dépanne plutôt les résidents en vendant toute sorte de choses, l’équivalent du « tabac » français ou l’épicerie.

 

Le mot chou, quant à lui, est synonyme de mignon, adorable, attendrissant. C’est pourtant, à la base, un légume aux nombreuses variantes – choux de Bruxelles, chou-fleur, chou-rave etc. – mais qui est souvent utilisé avec affection : « que c’est chou ! » pour remercier quelqu’un d’un geste gentil ou encore « regarde ce bout de chou » pour désigner un enfant. En Belgique, « chou ! » est une manière d’appeler tendrement son petit ami ou sa petite amie, on est donc toujours dans le registre de l’affectif.

 

DELF - DALF

 

Voilà quelques mots qui font sourire, mais il y en a tant d’autres encore! Pour en savoir plus, le site Babbel est plutôt bien fourni et propose ses listes de mots préférés  : https://fr.babbel.com/fr/magazine/

Et bien sûr, les encyclopédies de la langue française à utiliser sans modération pour enrichir son vocabulaire et aller chercher le mot le plus rocambolesque qui soit:

http://www.lerobert.com

http://www.larousse.fr

http://atilf.atilf.fr

 

Pour ne manquer aucun des articles de CourseFinders.com, suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Anne-Claire Grégoire pour CourseFinders

 

Find your perfect language school Search CourseFinders to find the course for you