Le Petit Nouvel An chinois…

cinese

Le petit nouvel an chinois…

La petite nouvelle année chinoise…

…tombe cette année le premier février, à peu près toujours une semaine avant la nouvelle année du calendrier lunaire. On l’appelle aussi le Festival de la divinité de la cuisine : la déité qui reflète le caractère moral de chaque foyer.

Ce festival et la détermination de la date à laquelle il sera célébré sont associés à des tas d’us et de coutumes. La date dépend parfois de la région à laquelle on se réfère : dans les régions du nord, on le place souvent au vingt-troisième jour du douzième mois lunaire tandis que dans le sud on le célèbre le vingt-quatrième jour du même mois.

Traditionnellement, on réalise des offrandes pour cette déité. Une image de papier représentant la déesse est brûlée dans le but de l’envoyer, avec la fumée qui s’en dégage, porter aux Cieux un rapport de la conduite du foyer au long de cette année. Une nouvelle image est ensuite placée près des fourneaux afin de ré- accueillir la déesse.

Voici six choses à savoir au sujet du « petit nouvel an » :

Les offrandes :

Comme nous venons de l’évoquer une image de papier représentant la déité est brûlée dans le but de l’envoyer, avec la fumée qui s’en dégage, porter aux Cieux un rapport de la conduite du foyer au long de cette année. Une nouvelle image est ensuite placée près des fourneaux afin de ré- accueillir la déesse.

A partir de ce moment, le dieu va veiller sur le foyer et le protéger durant l’année qui suit.

Les offrandes sont constituées de tête de porc, poisson, pâte de haricots rouges sucrée, raviolis chinois bouillis, melon, fruits, sucre d’orge, sure de Guangdong. mil et blé germé.

La plupart des offrandes sont sucrées et viennent de diverses origines. L’on pense qu’avec la bouche pleine, le dieu ne pourra que dire des paroles mielleuses au sujet du foyer lorsqu’il fera son rapport aux cieux.

Le dieu du foyer effectuera ce voyage en chaise à porteurs. En conséquence, la veille du festival, les rues sont emplies de vendeurs de chaises à porteurs en papier mâché, et de lingots d’or et d’argent en papier.

Il existe même des chansons en son honneurs. Si la tradition des offrandes se raréfie, les activités qui entourent ce festival sont encore très répandues.

Le ménage :

La période située entre le Festival du Laba -huitième jour du dernier mois lunaire de l’année et le Petit Nouvel An, toute la Chine récure… Afin de se débarrasser du vieux tout en faisant la place à la nouvelle année. Selon la tradition folklorique, durant le dernier mois de l’année lunaire, les fantômes et esprits choisissent si elles passeront une autre année sur terre ou si elles retourneront aux cieux. Afin que les esprits puissent partir, il est important de purifier ses biens autant que sa propre personne.  Jusqu’au dernier tiroir.

Manger le sucre du Guangdong

Il s’agit d’une friandise collante faite de millet glutineux et de blé germé.

C’est une collation que les chinois mangent exclusivement  au moment du Petit Nouvel An.

Décorer les fenêtres de papiers découpés :

Les décorations de l’an passé sont jetées et remplacées par les décoration de l’année.

Le bain et la coupe de cheveux :

Comme le dit un vieux dicton chinois, riche ou pauvre, avant le Nouvel An chinois tout le monde prend un bain et se coupe les cheveux.

Souvent, cela a lieu au moment du Petit Nouvel An.

Les préparatifs du Nouvel An :

On constitue les stocks nécessaires aux préparatifs du Nouvel An Chinois  à compter du Petit Nouvel An. Il s’agit d’acheter en avance tout ce qui sera nécessaire au respect des traditions : donner les offrandes aux ancêtres, accueillir les invités, nourrir la famille sur toute la longue période festive.

Avant de se rendre sur les marchés, il faut établir la liste, dans laquelle on prendra soin de ne pas oublier viandes, volailles et oeufs, fruits et légumes, riz et farine, cigarettes, alcool, sucre les cadeaux des enfants et les feux d’artifice.

Lorsque les provisions sont faites, il faut s’attaquer aux préparatifs à proprement parler : cuisiner la viande, fourrer les saucisses, faire le tofu, cuire les gateaux de riz à la vapeur, frire les petits pains. Tout doit être prêt en avance car il est interdit de cuisiner pendant la période qui commence lors de la veillée du Nouvel An.

Traduit de l’anglais par Dorice Carlier

Pour ne manquer aucun des articles de CourseFinders.com, suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Find your perfect language school Search CourseFinders to find the course for you